Sur les moteurs poussés, avec un, voire deux arbres à cames en tête, la pastille (une par soupape) est intercalée entre came et queue de soupape…

Le rôle de la pastille, comme celui de la vis placée sur les basculeurs – sauf qu’il n’y a justement plus de basculeur – est d’assurer, grâce à une cote savamment calculée (comprenez une épaisseur), le bon jeu de fonctionnement entre came et soupape. Parce qu’il faut laisser un certain jeu entre soupape et arbre pour que, une fois ces éléments dilatées par la montée en température du moteur, continuent de fonctionner librement sans “brider” : si pas assez de jeu, la soupape ne ferme plus.

Pour déterminer le bon jeu, il faut mesurer le jeu et déduire l’épaisseur de la nouvelle la cale. Après, il faut démonter l’arbre pour remplacer la (ou les) pastille(s).