Souvent confondue avec le papier mâché ou le carton moulé, la “composition” correspond à un amalgame associant rognures de cuir, charbon, kaolin, plâtre et colle, le tout broyé et pressé dans un moule en terre, recto et verso.

Comme pour le papier mâché, après séchage, la forme est démoulée, enduite, décorée au pinceau pour figurer le corps et les vêtements ; la finition passe par un vernis.

Alors comment différencier ces deux matériaux ? C’est simple : la composition est beaucoup plus lourde que le papier mâché.

À lire :

Conserver et classer les papiers de famille