Quels forets ? Quelles clés ? Quel équipement côté électricité ? Faisons le point sur les outils indispensables pour pouvoir entretenir correctement sa moto ancienne.

> L’établi
D’abord, un établi solide, de préférence recouvert d’une tôle, et un étau à mors parallèles avec mordaches tendres. Plus un outillage généraliste. À ce propos, laissez tomber les offres du genre 80 outils et 30 forets pour 99 € ! Choisissez plutôt ce dont vous aurez réellement besoin et d’une qualité convenable.Clés, pinces et compagnie

 

> Clés
On peut s’équiper en clés sans se ruiner : la gamme pro est pour l’usage pro intensif, la qualité moyenne suffit à l’amateur. Cependant, éviter absolument celles de bas de gamme car il arrive que les empreintes présentent un jeu excessif et les têtes souvent plus étoffées compromettent l’accès en espace restreint. La base est un jeu de clés mixtes – fourche et œil – de 7 à 21 en série complète : en effet, les têtes de 12 et de 14 existent, notamment sur certaines motos japonaises ! Un jeu de clés à pipes et une mallette de clés à douilles : celles de prix moyen qui n’ont souvent que 6 pans ont l’avantage de pouvoir prendre des écrous amochés ou en dimensions anglaises. Clé à bougie. Clé à molette de capacité 25 mm (pour les axes de roue). Jeu de clés Allen, de préférence avec une extrémité à rotule. Que de la bonne qualité pour pince universelle, pinces à circlips inter’ et exter’, pince plate et à becs longs. Et uniquement la meilleure qualité pour les pinces coupantes, normale et plate, et la pince multiprise. Deux pinces-étau. Marteau de mécanicien. Maillet à bouts plastique ou cuivre. Démonte-pneus. Pas d’extracteurs “queue de cochon” pour goujons cassés, ils sont d’une totale inefficacité !

 

> Tournevis
Jamais de tournevis bas de gamme, leur lame s’émousse vite, chasse et endommage les têtes de vis. De préférence avec poignée anatomique qui permet d’exercer un bon effort. À lames plates et cruciformes de différentes dimensions, y compris de très courts “tom pouce” dans chaque catégorie. Un tournevis à chocs n’est pas cher et d’une grande utilité.

 

> Outils coupants
Un jeu de forets de bonne qualité. Jeu de tarauds et filières : cette qualité moyenne convient pour reprendre un filetage amoché ou travailler l’aluminium. Monture de scie et lames : rien d’autre que la meilleure qualité ! Une variété de limes : plate, demi ronde, queue de rat, tiers-point, carrée… de différentes dimensions et taille. Jeu d’emporte-pièce. Ciseaux. Cutter. Grattoir pour ébavurer. Petit burin.

 

> Outillage électrique
Touret à meuler. Perceuse à vitesse variable. Si possible une perceuse à colonne. Décapeur thermique. Compresseur d’atelier avec soufflette et gonfleur.

 

> Électricité
Fil de section 1 et 1,5 mm2. Cosses à sertir – plates, rondes et à œil – et pince. Fer à souder et soudure à l’étain. Gaine thermorétractable. Ruban adhésif d’électricien.

 

> Métrologie
Multimètre digital pour contrôler la continuité des circuits, la batterie, les rupteurs, la bobine. Jeu de cales plates. Réglet.
Compas à pointes sèches. Pointe à tracer. Pied à coulisse au 1/50e, de préférence de type “Colombus” pour mesurer les alésages de petit diamètre et la profondeur.

 

> Abrasifs

 

> Rouleaux de toile émeri. Papier à poncer grain 400 et 1000. Pierre Norton triangulaire et ronde. Pâte à roder.

 

> Accessoires et divers

 

> Dégraissant freins. Dégrippant. Anti humidité. Nettoyant contacts. Frein filet. Pâte à joint professionnelle. Gants. Lunettes de protection. Lampe à souder. Brosses métalliques. Jets. Pointeau. Doigt magnétique. Papier à joint. Huile de vaseline. Burette. Pompe à graisse. Entonnoir. Bac de récupération et de nettoyage. Pinceaux. Vis, écrous, rondelles, rondelles-frein de dimensions courantes. Goupilles fendues. Durit pour essence. Colliers type Serflex. Fil de fer. Ruban adhésif renforcé. Ruban de caoutchouc auto-fusionnant. Mini baladeuse à LED.

 

Astuce

> Kit d’entretien moto – Autosol