En désaccord avec Michelin et ne pouvant conclure durablement avec un autre fournisseur, après un intermède avec Dunlop, Renault fabriqua ses propres pneumatiques entre 1936 et 1955.

À lire :

Renault le culte du défi